Lancer la recherche
Passer au contenu principal
Accueil
Aide (nouvelle fenêtre) Nos metiers
UFS semenciers semences semence semencier association union fédération semenciers

 nos métiers

La production de semences

Précision, propreté, observation et soin méticuleux aux plantes et aux graines caractérisent le métier de producteur de semences. Toute la filière est tracée, depuis les premières semences-mères  "de base", jusqu’aux semences en sac pour le semoir de l’agriculteur.

Partant de quelques semences d’une variété nouvelle, il faut plusieurs générations de multiplication pour approvisionner le marché en quantité suffisante. L’obtenteur réalise les toutes premières générations jusqu’au stade où des superficies plus importantes sont nécessaires. Ensuite les productions sont mises en place chez des agriculteurs-multiplicateurs par l’établissement producteur.

La qualité se prépare dès le semis

Les cultures sont placées chez des agriculteurs spécialisés, qui mettent en œuvre toutes les conditions  pour une  production de semences de qualité suivant un cahier des charges très précis d’isolement des cultures, de rotation, d'irrigation et d'équipements. La qualité se joue dès cet instant.

L’établissement semencier :

  • conclut les contrats de multiplication avec les agriculteurs, contrats visés et agréés par le Service Officiel de Contrôle ;
  • leur fournit les semences de base certifiées et les informations techniques sur la conduite de la culture de production de semences par variété ;
  • suit la variété, du semis jusqu’à la récolte, et agrée les cultures

L’agriculteur-multiplicateur :

  • vise la meilleure récolte possible en quantité et qualité, propreté, état sanitaire, pureté variétale, pureté spécifique et taux de germination minimum,
  • s’engage à respecter le cahier des charges de la conduite culturale (distances d’isolement, dates de semis décalées entre rangs mâles et femelles dans le cas de semences hybrides, désherbage, épurations, castrations, …)
  • veille à la propreté et évite tout mélange, nettoie les machines utilisées

Le Service Officiel de Contrôle vérifie le respect du cahier des charges et des normes, ce qui conditionne l’acceptation de la parcelle.


La semence, produit vivant et fragile

A la station de semences, à réception de la récolte, un échantillon par lot est prélevé (et conservé) pour analyses de germination, pureté spécifique et variétale, déterminant l’agréage du lot.
Selon les espèces, les grains sont séchés pour les amener aux normes d’humidité.
Puis ils entrent dans le circuit de fabrication et de mise aux normes :

  • nettoyage pour éliminer les graines étrangères, abîmées, malades, les débris végétaux ;
  • calibrage des semences pouvant être suivi par un passage par table densimétrique et trieur optique très précis, pour mettre le lot aux normes de commercialisation ;
  • traitement phytosanitaire des semences avec un matériel adapté et efficace pour chacune des étapes du process ;
  • ensachage et stockage avant expéditions.

Tout au long de la chaîne de fabrication, la plus grande attention est apportée à la préservation du potentiel de germination grâce à un matériel approprié, et à la pureté des semences par un nettoyage drastique de toutes les installations.

La production des semences certifiées est entièrement tracée

Depuis le semis jusqu’au stade ensachage :



    Claude Bleton,
    Responsable Production
    Top Semence, membre de la Commission Production de l’UFS :

    «La qualité est en grande partie déterminée au champ. Il est très important de s’appuyer sur un réseau fiable d’agriculteurs multiplicateurs compétents.»











    « Pendant la période de floraison le suivi est très important et peut nécessiter une visite quasi-quotidienne du technicien agréé», explique Claude Bleton.



    « La production de semences peut être assurée dans des îlots protégés, garantissant une pureté maximum en évitant des fécondations par du pollen extérieur ».













    Suivant les espèces, les quantités de semences certifiées par rapport aux quantités livrées peuvent être très variables :
    100 kg de graines brutes humides de tournesol entrant dans la station donnent en moyenne
    70 kg de semences en sacs,
    100 kg d’épis de maïs humides donnent environ
    50 kg de semences de maïs.


    Pour en savoir plus sur la certification des semences >>

    Haut de page
    Union Française des Semenciers

    Informations légales • Copyright 2017 • Connexion